Fiche jus d'églantier (cynorrhodon)

Le cynorrhodon est le fruit de l'églantier (ou rosier sauvage) : il est vulgairement appelé “gratte-cul” en raison de ses poils urticants. Le “gratte-cul”, fruit de l'églantier (Rosa canina) ou rosier sauvage, porte le doux nom de cynorrhodon, qui désigne aussi le fruit des rosiers cultivés. Ce nom vient du grec « Kinorodon » signifiant littéralement « rose des chiens » car la racine de l’églantier était anciennement utilisée pour soigner la rage chez les canidés. C'est d'ailleurs pour cela que son nom latin est Rosa canina. Il est riche en vitamine C. Il est possible de le cueillir dés l'automne. Il sera idéal pour booster les défenses immunitaire en cette période de premier froids.





Propriétés de la plante

  • Le cynorrhodon est un tonique du fait de la richesse en vitamine C [4]

  • Effet antioxydant sur les polynucléaires neutrophiles respiratoires, principalement dû aux polyphénols (proanthocyanidines et flavonoïdes) [5]

  • Laxatif doux et légèrement diurétique, vermifuge

  • Effet anti-obésité, action sur la graisse viscérale (trans-tiliroside et kaempférol 3-O-béta-D-glucopyranoside) [6]

  • Hypotriglycéridémiant [7]

  • Anti-ulcérogène [8]

  • Anti-inflammatoire [9], [10]

  • Améliore la douleur de l'ostéoarthrite [11]


Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Asthénies, convalescences

  • Obésités


Composants principaux de la plante

  • Cynorrhodon :

  • Vitamine C (acide ascorbique, 0,2 à 1,2 %)

  • Diméthyl sulfite (DMS), minéraux : Potassium, Phosphore, Magnésium, Calcium, Fer [1]

  • Pectines (15 %) et tanins

  • "Acides de fruits" : acide citrique, acide malique et acide quinique, acide gallique

  • Flavonoïdes : tiliroside (trans-tiliroside, hétéroside du kaempférol et ester paracoumarique), flavanediols : catéchol, épicatéchol, gallocatéchol, leucopéonidine, glycosides de quercétine, de taxifoline et d'ériodictyol, kaempférol 3-O-béta-D-glucopyranoside

  • Anthocyanes et caroténoïdes : rubixanthine, lycopène, béta-carotène, zéaxanthine, cyanidine-3-O-glucoside


  • Graines :

  • Huile grasse riche en acides gras poly-insaturés [2]



Où trouver des cynorrhodons ?


Le cynorrhodon est le fruit d'un rosier sauvage, Rosa canina. Cette rose des chiens pousse partout en France, dans les haies en bordure de prairie. Mais la diminution des bocages participe à la raréfaction de l'églantier.


Quand récolter le cynorrhodon ?


Si l'on souhaite conserver les fruits séchés pour les transformer au fur et à mesure des besoins, il est recommandé de les récolter de septembre jusqu'aux premières gelées. Sinon, il est préférable d'attendre qu'ils ramollissent avec le gel. Attention aux épines pendant la cueillette !

Ce fruit rouge de forme ovale contient du poil à gratter autour des graines qu'il faut soigneusement enlever.



Comment conserver le cynorrhodon ?

  • Une fois sec, couper la peau dure des cynorhodons avec un sécateur.

  • Mélanger les graines dans un sable de rivière avec une pincée de cendre de bois pour éviter le développement de champignons microscopiques.

  • Glisser le mélange dans une enveloppe à ranger dans le bac à légumes du réfrigérateur afin de lever la dormance des graines (vernalisation).

Comment réaliser le jus d'églantier ?


Pour réalise le jus on ne se servira pas d'un extracteur car le jus n'est pas assez liquide et ne passe pas suffisamment le filtre. On utilisera donc un mixeur.

  • Pour un verre de jus on remplira un verre de moitié avec de l'eau pour diluer le jus qui est dense.

  • Ensuite mixer une quinzaine de baie d'églantier.

  • Puis placer un filtre en tissus au dessus du verre et verser le jus sur le filtre.

  • Il faudra presser le filtre pour que le jus passe plus facilement. votre jus est prêt bonne dégustation.

Recette de sauce :


On peut en faire une bluffante sauce-tomate... texture, couleur et acidité donnent le change!




La recette:


Pour les plus courageux seulement car il faut de la patience...

On cueille 1kg de fruits appelés drupes.


Après les premières gelées, la peau et la pulpe s’attendrissent mais si vous êtes pressés, les drupes les plus mûres feront l’affaire, en les cuisant dans un peu d’eau.

Avant de les cuire, je les coupe en deux, les épépine (pépins et poils) en ôtant le petit bout noir et poilu.


Oui il y a un peu de boulot!

Je les fais cuire dans un peu d’eau avec 2 gousses d’ail et un demi- oignon.

Dès qu’elles sont tendres, je les mixe ou les passe dans un moulin à légumes.


Puis j’assaisonne façon provençale:


Sel marin de l’Atlantique, poivre, thym et herbes de Provence, 4 cuillères à soupe d’huile d’olive bio, un peu de persil et une cuillère à soupe de tamari.


2 minutes sur le feu et c’est bon!


Je vous laisse vous délecter de cette jolie sauce sauvage à l’énergie yang et réchauffante en cohérence avec celle de l’Automne...



Hérissé Jérôme votre naturopathe et magnétiseur passionné

Si vous souhaitez réserver votre téléconsultation cliquez ici ou appelez moi au 0684934372 pour un suivi en naturopathie ou en magnétisme.





Références bibliographiques


  1. Aller↑ Fikret Demir, Musa Özcan. Chemical and technological properties of rose (Rosa canina L.) fruits grown wild in Turkey. Journal of Food Engineering, Volume 47, Issue 4, March 2001, Pages 333–336 [1]

  2. Aller↑ Klára Szentmihályi, Péter Vinkler, Béla Lakatos, Vendel Illés, Mária Then. Rose hip (Rosa canina L.) oil obtained from waste hip seeds by different extraction methods. Bioresource Technology, Volume 82, Issue 2, April 2002, Pages 195–201 [2]

  3. Aller↑ Ieri F, Innocenti M, Possieri L, Gallori S, Mulinacci N. Phenolic composition of "bud extracts" of Ribes nigrum L., Rosa canina L. and Tilia tomentosa M. J Pharm Biomed Anal. 2015 Nov 10;115:1-9. doi: 10.1016/j.jpba.2015.06.004. PMID 26135753

  4. Aller↑ V. N. Boukin. Notes on the study of vitamins in plants. Qualitas Plantarum et Materiae Vegetabiles, September 1958, Volume 3, Issue 1, pp 374–380

  5. Aller↑ Daels-Rakotoarison DA, Gressier B, Trotin F, Brunet C, Luyckx M, Dine T, Bailleul F, Cazin M, Cazin JC. Effects of Rosa canina fruit extract on neutrophil respiratory burst. Phytother Res. 2002 Mar;16(2):157-61. PMID 11933119

  6. Aller↑ Ninomiya K, Matsuda H, Kubo M, Morikawa T, Nishida N, Yoshikawa M. Potent anti-obese principle from Rosa canina: structural requirements and mode of action of trans-tiliroside. Bioorg Med Chem Lett. 2007 Jun 1;17(11):3059-64. PMID 17400451

  7. Aller↑ Carmen Pérez, José Ramón Canal, José Enrique Campillo, Adelaida Romero, María Dolores Torres. Hypotriglyceridaemic activity of Ficus carica leaves in experimental hypertriglyceridaemic rats. Phytotherapy Research, Volume 13, Issue 3, pages 188–191, May 1999

  8. Aller↑ Chrubasik C, Roufogalis BD, Müller-Ladner U, Chrubasik S. A systematic review on the Rosa canina effect and efficacy profiles. Phytother Res. 2008 Jun;22(6):725-33. PMID 18384191

  9. Aller↑ Lattanzio F, Greco E, Carretta D, Cervellati R, Govoni P, Speroni E. In vivo anti-inflammatory effect of Rosa canina L. extract. J Ethnopharmacol. 2011 Sep 1;137(1):880-5. PMID 21771653

  10. Aller↑ Deliorman Orhan D, Hartevioğlu A, Küpeli E, Yesilada E. In vivo anti-inflammatory and antinociceptive activity of the crude extract and fractions from Rosa canina L. fruits. J Ethnopharmacol. 2007 Jun 13;112(2):394-400. PMID 17482395

  11. Aller↑ Rein E, Kharazmi A, Winther K. A herbal remedy, Hyben Vital (stand. powder of a subspecies of Rosa canina fruits), reduces pain and improves general wellbeing in patients with osteoarthritis--a double-blind, placebo-controlled, randomised trial. Phytomedicine. 2004 Jul;11(5):383-91. PMID 15330493

  12. Aller↑ Henry Pol. Gemmothérapie, thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Edition à compte d’auteur. Bruxelles, 1982




<