top of page

L'ail en ayurveda


AHARA/DIÉTÉTIQUE



Comme le curcuma, la coriandre et le cumin, l’ail est réputé pour ses bienfaits en termes d’immunité.

Ce sont notamment ses propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques qui en font une épice de choix dans la pharmacopée ayurvédique.



L'ail, nectar d'immortalité


Certains auteurs comme Vagbhata et Charaka le considéraient comme l’un des meilleurs remèdes pour traiter les troubles liés à un Vata aggravé.

Son caractère tamasique en faisait une plante rejetée par les brahmanes, les yogis et les vishnuites (vaishnavas en sanskrit, ce qui signifie adeptes de Vishnu). Les textes classiques ayurvédiques relatent différentes histoires concernant l’origine mythologique de l’ail.


Dans Ashtanga Hridaya (chapitre 39 shloka 111-112) et Ashtanga Sangraha (chapitre 49 shloka 101), l’origine de l’ail est attribuée au moment où les Dieux et les Démons s’affrontaient pendant le barattage de la mer de lait. Lord Vishnu distribua alors le Nectar d’immortalité, dont une goutte tomba malencontreusement dans la bouche du démon Rahu. Vishnu s’en aperçut et lui coupa la tête, et la goutte tomba au sol, faisant immédiatement pousser ail et oignon. L’ail a donc à la fois des propriétés médicinales car issu du nectar d’immortalité (il est considéré comme un puissant rasayana en Ayurveda, c’est-à-dire une plante ayant des propriétés régénératrices), mais aussi comme un aliment contaminé car ayant séjourné dans la bouche d’un démon. C’est ce qui explique qu’encore aujourd’hui, l’ail soit banni par certaines communautés en Inde, comme les Jaïns par exemple, et qu’il ait encore mauvaise presse chez certains yogis et autres ascètes.


Le texte Bhavprakash fait quant à lui référence au Mahabharata, où Garuda arrache le nectar au dieu Indra. Quelques gouttes se répandent malencontreusement sur le sol pendant que Garuda transporte le nectar, et de ces gouttes surgissent immédiatement des plants d’ail. L’ail est ici considéré comme un aliment pur issu directement des dieux.



Enfin, dans Kashyapa Samhita, c’est encore une autre histoire qui nous est racontée, mettant cette fois-ci en scène le dieu Indra lui-même. Après plus d’une centaine d’années, Indra et son épouse n’étaient toujours pas parvenu à concevoir un enfant. Indra lui offrit donc de boire du nectar, mais elle en fit malencontreusement tomber quelques gouttes sur le sol. Indra ne lui en tint pas rigueur, et lui promis qu’elle pourrait maintenant concevoir, et que le nectar ainsi éclos deviendrait un rasayana, mais dont l’odeur serait forte et qui ne pourrait être utilisé par les brahmanes.


Voici sa carte d'identité

ayurvédique:


• Rasa (goût): pancharasa (5 rasas),il manque

amla (acide).

• Guna (qualité): snigdha (onctueux, lubrifant),

tikshna (intense, puissant),pichchhila (visqueux,

glissant), guru (lourd, difficile à digérer). Qualités

tamasiques (de Tamas, I'un des 3 gunas).

• Veerya (propriété avant digestion): ushna

(chauffant).

• Vipaaka (propriété après digestion): katu

(piquant, épicé).

‣ Doshakarma (effet sur les doshas): vatakapha-

shamaka (permet d'apaiser et de réduire si besoin

Vata et Kapha), augmente Pitta dosha.

• Prabhava (action): stimulant, carminatif,

expectorant, reconstituant

• Organes reliés : appareil reproducteur masculin


L’ail possède plusieurs qualités selon l’Ayurveda :



⦁ C’est une plante reconstituante (Rakta Shodana karma) qui va nettoyer et purifier le sang. Son action chauffante sera très bénéfique pour Vata et Kapha, mais à utiliser avec précaution pour Pitta.

⦁ Action antiparasitaire et antihelminthique (Krumighna karma)

⦁ Action carminative chauffante (Vata-Anuloman), permettant de soulager les symptômes liés à un déséquilibre de Vata (gaz intestinaux, douleur et distension abdominale…) tout en augmentant Agni, notre feu digestif. Attention en cas d’utilisation prolongée chez les personnes Pitta, l’action chauffante de l’ail pouvant être délétère à long terme.

⦁ Action diurétique (Mutrala karma) en agissant directement sur l’élément eau du corps (et donc Kapha) par l’intermédiaire des reins et de la vessie, en aidant à l’élimination des toxines. L’ail pourra aggraver Vata (l’action diurétique a pour vocation secondaire d’assécher), et sera bénéfique pour Kapha. Son action chauffante sera contre indiquée dans les cas de Pitta aggravé au niveau des reins, il faudra dans ce cas préférer une plante diurétique rafraichissante comme la coriandre.

⦁ Action nervine et antispasmodique permettant de tonifier le système nerveux et de soulager les spasmes (Vata) et les douleurs de type Pitta-Kapha.

⦁ Action hypoglycémiante permettant de diminuer la glycémie et de réguler le taux de sucre dans le sang (prédiabète, diabète de type II), bénéfique pour Kapha et Pitta.

⦁ Action hypocholestérolémiante permettant de diminuer le taux de cholestérol, bénéfique pour Pitta et Kapha.


- Action stimulante et digestive (Dipana-Pachana karma) : L'ail est reconnu pour son pouvoir stimulant sur le système digestif. Il favorise la digestion en augmentant le feu digestif, connu sous le nom d'Agni en Ayurveda, et en aidant à éliminer les toxines accumulées dans le tractus gastro-intestinal. Cela permet non seulement de digérer les aliments de manière plus efficace, mais aussi de prévenir la formation d'ama, ou de toxines, qui peuvent être à l'origine de divers troubles de santé.


- Action tonique régénérante (Rasayana karma) : L'ail est considéré comme un tonique régénérant en Ayurveda, ce qui signifie qu'il aide à revitaliser le corps et l'esprit. Il favorise la régénération des tissus et renforce le système immunitaire. Cette action est particulièrement bénéfique pour Vata, en aidant à soulager la fatigue et à restaurer l'énergie vitale.


- Action aphrodisiaque (Vajikarana) : L'ail est également réputé pour ses effets aphrodisiaques en Ayurveda. Cependant, il convient de noter que cette action ne se limite pas seulement à stimuler les organes sexuels, mais qu'elle nourrit également les tissus reproducteurs et revitalise le système dans son ensemble. Cela peut conduire à un renforcement de l'énergie mentale et à un renouveau spirituel.


Propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques : L'ail contient des composés sulfurés tels que l'allicine, qui ont démontré des propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques. Ces propriétés peuvent aider à combattre diverses infections et à renforcer le système immunitaire.


Détoxifiant et protecteur hépatique : il favorise notamment la détox des enzymes de phase 2. Ce qui améliore le bien-être hormonal. En effet le foie est responsable de la suppression des hormones si il les élimine trop vite ou pas assez nous pouvons être en excès ou en manque de ces dites hormones.


Réduction de la pression artérielle : Des études ont montré que la consommation régulière d'ail peut aider à réduire la pression artérielle, ce qui peut réduire le risque de maladies cardiovasculaires telles que les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.


Régulation du cholestérol : L'ail peut également aider à réguler les niveaux de cholestérol en réduisant le taux de cholestérol LDL ("mauvais" cholestérol) dans le sang tout en augmentant le taux de cholestérol HDL ("bon" cholestérol).


Potentiel anticancéreux : Certaines recherches suggèrent que l'ail pourrait avoir des effets anticancéreux en raison de ses propriétés antioxydantes et de son potentiel à inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces effets.


Précautions d'usage de l'ail en fonction des doshas en Ayurveda :


L'ail est considéré comme chauffant en Ayurveda, ce qui signifie qu'il peut augmenter Pitta et aggraver les déséquilibres Pitta tels que l'inflammation, l'acidité et les éruptions cutanées. Par conséquent, les personnes ayant des problèmes de Pitta devraient utiliser de l'ail avec prudence et en petites quantités.


En revanche, l'ail est souvent recommandé pour équilibrer Kapha en raison de ses propriétés énergétiques stimulantes et éliminatoires. Les personnes ayant un déséquilibre Kapha peuvent bénéficier de l'ajout d'ail à leur alimentation pour stimuler la digestion, décongestionner les voies respiratoires et éliminer l'excès de mucus.


Pour les personnes de constitution Vata, qui sont souvent sensibles au froid et à la sécheresse, il est recommandé de consommer de l'ail avec modération et de le combiner avec des aliments apaisants et hydratants pour éviter d'aggraver les déséquilibres Vata tels que la sécheresse intestinale et la nervosité.


Dosha Vata : Les personnes de constitution Vata ont tendance à être légères, sèches et mobiles. L'ail, avec ses propriétés chauffantes et asséchantes, peut aggraver ces caractéristiques chez les individus Vata. Pour éviter cela, il est recommandé de consommer l'ail avec modération et de l'associer à des aliments hydratants et nourrissants tels que les graisses saines, les légumes racines cuits et les légumineuses. Éviter de consommer de l'ail cru, préférant plutôt l'ajouter aux plats cuisinés pour atténuer son effet asséchant.


Dosha Pitta : Les personnes de constitution Pitta ont un métabolisme fort, chaleureux et réactif. L'ail, bien qu'il puisse être bénéfique en petite quantité pour stimuler la digestion, peut également augmenter la chaleur interne et provoquer une irritation chez les personnes Pitta en excès. Il est donc important de consommer de l'ail avec modération et de privilégier les méthodes de cuisson douces comme la cuisson à la vapeur ou la cuisson lente pour atténuer son effet chauffant. De plus, il est recommandé de ne pas consommer d'ail cru, car cela peut être trop irritant pour le système digestif des personnes Pitta.


Dosha Kapha : Les individus de constitution Kapha ont tendance à être stables, froids et humides. L'ail, avec ses propriétés diurétiques et stimulantes, peut être bénéfique pour équilibrer Kapha en excès en favorisant l'élimination des toxines et en stimulant le métabolisme. Cependant, une consommation excessive d'ail peut également aggraver les déséquilibres de Kapha, en particulier s'il est consommé cru. Il est donc recommandé de limiter la consommation d'ail et de privilégier les méthodes de cuisson qui atténuent son effet humide, comme la cuisson à sec ou la cuisson légère à la vapeur.



En résumé, l'utilisation de l'ail en Ayurveda est adaptée en fonction des besoins individuels et des déséquilibres doshiques spécifiques. Il est essentiel de consulter un praticien qualifié en Ayurveda avant d'incorporer l'ail ou toute autre herbe médicinale dans votre routine quotidienne, surtout si vous avez des problèmes de santé sous-jacents ou si vous suivez un traitement médical.



Modes de consommation de l'ail pour maximiser ses bienfaits :



1. Cuisson : L'ail peut être ajouté à de nombreux plats cuisinés pour ajouter de la saveur tout en conservant une partie de ses bienfaits pour la santé.


2. Consommation crue : La consommation d'ail cru peut être bénéfique car la chaleur peut dégrader certains de ses composés actifs. Cependant, cela peut ne pas convenir à tout le monde en raison de son goût fort.


3. Préparation de suppléments d'ail : Pour ceux qui ne tolèrent pas bien la consommation d'ail cru ou cuit, les suppléments d'ail peuvent être une alternative. Cependant, il est important de choisir des suppléments de haute qualité et de consulter un professionnel de la santé avant de commencer toute supplémentation.


L'utilisation de l'ail selon les principes de l'Ayurveda :



1. Huile d'ail : L'huile d'ail est souvent utilisée en Ayurveda pour ses propriétés médicinales. Elle peut être préparée en faisant macérer de l'ail écrasé dans de l'huile de sésame ou d'autres huiles végétales.



Cette huile est utilisée pour masser le corps afin de soulager les douleurs articulaires, améliorer la circulation sanguine et favoriser la santé de la peau.


2. Jus d'ail : Le jus d'ail est préparé en écrasant de l'ail cru et en extrayant le jus. Ce jus est souvent consommé dilué dans de l'eau tiède pour stimuler la digestion, renforcer le système immunitaire et aider à éliminer les toxines du corps.


Il est recommandé de le consommer avec modération en raison de son goût fort et de ses effets chauffants sur le corps.


3. Décoction d'ail : Une décoction d'ail est préparée en faisant bouillir de l'ail écrasé dans de l'eau. Cette préparation est utilisée pour traiter les infections respiratoires, les troubles digestifs et les problèmes de peau.


Elle peut être consommée ou utilisée en gargarisme pour soulager les maux de gorge et les infections buccales.


Recettes



Voici 3 recettes végétariennes à base d’ail frais.Tous les ingrédients se trouvent facilement en magasin bio ou dans les épiceries indiennes.


Recette du lait à l’ail (Lasuna ksheerpaka)




Ingrédients

20 grammes d’ail pelé et séché80 ml de lait

80 ml d’eau.

Sucre si besoin (facultatif)

Une cuillère à café de poudre de cannelle


Préparation: Faire une pâte avec la gousse d’ail séchée avec 1 cuillèrea café de piudre de cannelle en écrasant avec une fourchette. Prenez des quantités égales de lait et d’eau dans une casserole placée à feu moyen. Ajouter la pâte d’ail séchée et faire bouillir ce mélange à découvert à feu doux. Continuer à remuer jusqu’à ébullition. Lorsque l’eau est évaporée et réduite de moitié, ajoutez du sucre selon votre goût. Puis retirez du feu et filtrez le contenu.


Sauce à l’ail (Lasuna chutney)




Ingrédients:


15-20 gousses d’ail.

1/2 cuillère à café d’huile.

1/2 tasse de flocons de noix de coco secs.

3-4 piments rouges séchés.

1 cuillère à café de poudre de piment rouge.

1 cuillère à café de graines de sésame.

1 cuillère à café de coriandre en poudre.

1/2 cuillère à café de pulpe de tamarin.

Sel.


Faites chauffer l’huile dans une poêle antiadhésive. Ajouter l’ail et remuer, en veillant à ce qu’il ne brunisse pas.

Transférer l’ail sauté dans un récipient et réserver. Ensuite, ajoutez la noix de coco dans la même poêle chaude et faites sauter pendant 2 à 3 minutes.

Ajouter la noix de coco à l’ail et laisser refroidir.

Une fois refroidi, transférer le mélange dans un bol (blender ou pilon).

Ajouter le piment rouge séché, la poudre de piment rouge, les graines de sésame, la poudre de coriandre, la pulpe de tamarin et le sel au mélange. Broyer tout le contenu en une poudre grossière.


Conserver jusqu’à 15 jours dans un récipient sec.


Pickles d’ail ( Lasuna achar )


Pickles d’ail et de gingembre


Ingrédients :

70 gr de gousses d’ail pelées

3 cuillères à soupe d’huile de moutarde.

1/4 cuiller à café de poudre de curcuma 2 cuillères à soupe de jus de citron.

1 cuillère à soupe de poudre de piment.

1 cuillère à café de jaggery (sucre brut non raffiné), haché finement 1/2 cuillère à café de sel


Mélange d’épices 2 cuillères à café de graines de moutarde 1/4 cuillère à café de graines de fenugrec fendues 1/4 cuillère à café de graines de cumin 1/4 cuillère à café de graines de coriandre broyées 1/4 cuillère à café d’asafoetida


Préparation: Faites chauffer l’huile dans une poêle antiadhésive. Ajouter les gousses d’ail et la poudre de curcuma et faire revenir à feu doux pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce qu’elles ramollissent. Ajouter ensuite le jus de citron et cuire à feu doux pendant 2 à 3 minutes en remuant de temps en temps. Une fois l’ail cuit, ajouter la poudre de piment, le jaggery et le sel et cuire à feu doux, en remuant, jusqu’à ce que le jaggery se dissolve.


Dans un moulin à épices (type moulin à café), broyez les graines de moutarde, les graines de fenugrec, les graines de cumin, les graines de coriandre broyées et l’asafoetida. Ajoutez-le à la casserole et bien mélanger, cuire encore une minute. Éteignez la flamme, transférez dans un bol et laissez refroidir. Conserver dans un bocal en verre stérile dans un endroit frais et sec pendant une semaine. Vous pouvez profiter de ce pickle pendant 3 mois.


Utilisation en usage externe




Lait à l’ail: c’est un excellent remède pour renforcer l’immunité. Il est très utile chez les enfants et les personnes âgées. Pour obtenir de bons résultats, buvez ce lait pendant 10 à 15 jours.


Chutney à l’ail : vous pouvez le servir avec du riz blanc ou des crêpes de riz ou en sandwich avec du pain grillé.


Pickles à l’ail : consommez-le avec du riz et des dalles.


Une consommation excessive peut causer des brûlures d’estomac, alors assurez-vous de consulter votre médecin avant de l’ajouter à votre alimentation régulière.

56 vues0 commentaire

Comments


bottom of page