La graine d’ortie : Un super aliment gratuit

Dernière mise à jour : 21 janv.



Les vertus des graines d'ortie sont reconnue depuis des siècles. Récemment Henriette kress, une herboriste finlandaise, remarqua leur actions pour rétablir un organisme fatigué. Elles n'agisse pas avec une action coup de fouet comme le café qui cache la fatigue au corps mais travail en profondeur et est donc plus intéressante en cure de deux mois par exemple. Elles se consomment en les mâchant directement ou en les soupoudrant dans l'alimentation. Les graines d'ortie se trouve en abondance dans la nature, leur cueillette peut faire l'occasion d'une belle ballade.


Ses vertus : tonique, antifatigue, antidépressive, dépuratif anti-infectieuse, diurétique, éliminatrice de l'acide urique, draineur hépatique, anti-diarrhéique, stomachique, anti-anémique, anti-rachitique, galactagogue, tonique rénal et aphrodisiaques.


Ses vertus en font une allié de poids pour lutter contre la fatigue, la frilosité et la morosité et ainsi retrouver l'envie d'avoir envie pour commencer l'année du bon pieds.


Si vous souhaitez en savoir plus et découvrir des recettes, je vous invite à lire l'article.


Les graines d’ortie se récoltent sur les plantes femelles de la grande ortie (Urtica dioica), l’espèce la plus répandue d’orties en Europe. Il s’agit d’une plante dioïque, c’est à dire une plante qui a les fleurs mâles sur certains pieds et les fleurs femelles sur d’autres pieds. Les fleurs mâles envoient le pollen aux fleurs femelles et celles-ci se transforment en fruits qui contiennent les graines.

Les fleurs mâles sont un peu plus claires et les épis floraux sont dressés la plupart du temps à la verticale en partant de la tige. Les fleurs femelles tombent en grappes vers le bas. Quand la fructification avance ceci est facilement visible : les petites grappes vertes sont chargées de graines et leur poids tire la tige entière vers le bas. Au départ les graines sont vertes puis elles mûrissent et deviennent couleur marron-gris.


Quand et comment récolter les graines d’ortie ?


Les graines d’orties sont présentes dès le mois d’août et on peut les récolter jusqu’en octobre. Le moment idéal est en automne.


Les graines vertes et les graines mûres, donc marron, se mangent. Les premières ont un goût un peu plus « vert » et les graines mûres ont un goût qui se rapproche de la noisette. Elles sont un peu croquantes.

Lors de la cueillette je vous recommande de porter des gants car on cueille les tiges recouvertes de poils urticants. Je coupe toute la partie de la tige qui porte des grappes de graines. Les tiges se coupent sans trop de problème entre le pouce et l’index mais des ciseaux facilitent la cueillette.

Je pose alors les tiges porteuses de graines dans un panier dans au fond duquel j’ai pris soin d’étaler un tissus ou un papier qu’alors je les mets dans un sac.

Les graines vertes restent accrochées aux tiges mais les graines mûres tombent de leur grappe et on se trouve avec pas mal de graines au fond du sac ou du panier. Souvent on trouve d’ailleurs les deux sur une même tige. A l’extrémité il y a les graines les plus jeunes, encore vertes, et plus bas sur la tige se trouvent des graines plus foncées et plus mûres.

Les deux peuvent être utilisées fraîches ou alors on se décide de les faire sécher pour se constituer une réserve de graines vitalisantes pour l’hiver.


Sécher les graines d’ortie


Etalez les tiges pleines de graines sur un tissu (dans des cagettes en bois par exemple) et je les laisse à l’air ambiant pour le séchage.

Il vaut mieux éviter le soleil direct sur les graines lors du séchage car les rayons lumineux altèrent les principes actifs, justement ceux qui rendent les graines d’ortie aussi intéressantes pour la santé.


Les graines vertes mettent un peu plus longtemps à sécher que les graines mûres. Une fois qu’elles sont sèches même les graines cueillies vertes se détachent assez facilement de leurs grappes.


La méthode la plus simple pour détacher les graines des tiges consiste à frotter les tiges sèches entre des tissus (ceux sur lesquels elles ont séchées ou un sac). Les graines tombent alors au fond. Bien sûr, des feuilles présentes sur la tiges tombent aussi. Il suffit alors de passer le tout dans un tamis aux mailles assez larges pour laisser passer les graines mais pas les feuilles. Si on n’a pas ce genre de tamis, le tri se fait à la main. Finalement ce n’est pas si compliqué et s’il reste quelques feuilles ce n’est pas bien grave, elles ont plein de vertus elles aussi.


Stocke les graines sèches dans un bocal ou dans un sachet en papier kraft. Le bocal trouve sa place dans un placard, toujours à l’abri de la lumière. Voilà la réserve de notre complément alimentaire 100% gratuit et local est fait !


Ou en acheter ?


Vous pouvez en acheter sur le site de l'herboristerie Valmont par exemple :


https://www.herboristerieduvalmont.com/plantes-medicinales-en-vrac/2741-ortie-semences-bio-100-gr-5425021003642.html


Faites vous une cure de graine d’ortie. Elle redonne l’envie d’avoir envie, et le tout en travaillant en profondeur sur les symptômes et sur le terrain. C’est une tonique régénérante et nutritive, reminéralisante.


Elle stimule les glandes surrénales, elle est dite trophorestaurative des glandes surrénales c’est à dire qu’elle est capable de régénérer les tissus de ces dernière, ceci peut s’expliquer notamment par la présence des stérols et saponines qu’elles contiennent qui vont aussi améliorer la vigueur du système hormonal.


Ce qui apportera une énergie accrue, mieux régulée et prémunira les glandes thyroïdes d’un excès d’adrénaline et de cortisol (hormones produite par les glandes surrénales) qui inhibe la conversion des hormones thyroïdiennes T3 en T4. Elle a une action stimulante et rééquilibrante sur les glandes thyroïdes dont la dérégulation est pointée du doigt dans les soucis d’humeurs voir de dépression dans différentes récentes études scientifique.


En effet les graines d’ortie contiennent en proportion égale l’iode, le cobalt et le chrome. Les glandes thyroïdes sont en lien avec la créativité et le moment présent, les graines d’ortie aident donc à se reconnecter avec le moment présent.


La graine d’ortie est adaptogène, elle augmente ainsi la capacité du corps à s’adapter au stress, en rééquilibrant l’interactivité des systèmes nerveux, endocrinien et immunitaire. Elle permet de régulariser les fonctions vitales en améliorant le fonctionnement général de l’organisme.


Cette activité peut être liée à la présence de polysaccharides, de vitamines et de minéraux (notamment le zinc et le sélénium) qui stimulent les défenses immunitaires. Elle améliore la résistance physique, ce qui présente un intérêt pour les sportifs, les travailleurs manuels et les personnes âgées (Tissier 2011).


La graine d’ortie a des vertus circulatoire et stimule le système immunitaire et les poumons, ainsi les graines mélangées à du miel étaient utilisées pour lutter contre la toux et le rhume dont le rhume des foins grâce a ses propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires, elle est également aphrodisiaque, et régulatrice du mauvais cholestérol.


Elle est également intéressante en cas de rhumatisme. Elle est antidépressive, anti-déprime de part tous les facteurs énoncés précédemment mais aussi grâce à sa teneur en sérotonine (hormone du bien-être) et en acétylcholine (hormone de la mémoire) dont elle stimule la production par le corps. La présence de magnésium et des autres minéraux et vitamine a également un rôle important.


Les graines d’ortie aident à lutter contre l’épuisement physique et mental en vitalisant le corps et en améliorant le sommeil. Le tout en travaillant en profondeur. Elle ne fera pas un effet café qui lui inhibe la fatigue réel sans changer les causes en se fixant sur les récepteurs à l'atp (adénosine triphosphate) et qui empêche de dormir. Au contraire les graines d'ortie favorisent un bon sommeil. Elle sera plus intéressant en cure de 2 mois étant donné qu'elle agit en profondeur. Pour une action ponctuel au changement de saison par exemple on peut la consommer à raison d'une cuillère à café par jour. Les graines mures tombent d’elle-même et ne pique pas vous pouvez les ramasser.


PRINCIPAUX COMPOSANTS :


Acides gras insaturés (linoléique et linolénique), elle contient 10 % d'huile (ce qui explique que le temps de séchage soit long) qui peux être extraite par pression à froid, des vitamines C (7 fois plus que dans l’orange), E, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B6 (pyridoxine), et de nombreux minéraux : fer, zinc, cuivre, calcium, phosphore, magnésium, manganèse, sodium, potassium, et sélénium, des protéines, des mucilages.

La prestigieuse école de Salerne, fondée en 750, qui a été la première faculté de médecine en Europe mentionne l’ortie dans un de ses préceptes : « L’ortie, aux yeux du peuple, herbe si méprisable, tient dans la médecine une place honorable ». Elle en recommande donc l’usage : « Ce qui rend un malade maigre, C’est quand il ne dort aisément ; L’ortie apaise son tourment, Empêche aussi qu’il ne vomisse, Mieux que ne ferait la Réglisse. Sa graine jointe avec le miel Des coliques chassent le fiel ; Elle guérit toux envieillie Et du poumon chasse la lie Qui le rend froid et langoureux ; Le fait devenir vigoureux ; L’enflure du ventre elle abaisse, Fait même que la goutte cesse. » (Boullard 2001; Bertrand 2010; Tissier 2011)


Posologie :


Une cuillère à café de graines à mâcher 3 fois par jour.


Elle sera plus intéressant en cure de 2 mois étant donné qu'elle agit en profondeur. Pour une action ponctuel au changement de saison par exemple on peut la consommer à raison d'une cuillère à café par jour.



Précautions d’usage :


Les orties sont généralement une plante sûre, même lorsqu'elles sont utilisées pendant de longues périodes.

  • Cette plante ne doit pas être utilisée lors de la prise d'anticoagulants.


Gomasio aux graines d’ortie


Avec la poudre de graines d’ortie vous pouvez préparer un sel aux plantes ou même une sorte de gomasio. Le gomasio classique est fait à base de graines de sésame grillées, écrasées et mélangées. Pourquoi pas remplacer le sésame par l’ortie ?

Mettez une ou deux cuillerées des graines d’ortie dans votre smoothie, votre muesli ou votre yaourt

Bien sûr les graines d’ortie peuvent aussi trouver emploi dans des pâtisseries, des pains, des petits craquers… Ou alors dans les poêlées de légumes, sur un gratin, dans un fromage blanc aux herbes etc…


Ici des recettes entièrement crue qui donne la pêche !


Boules énergétiques aux graines d’ortie (cru, végan)



Ingrédients :

  • 100 g de dattes

  • 20 g de graines d’ortie séchées

  • 45 g de flocons d’avoine

  • environ 20 ml d’eau


Préparation


Dénoyauter les dattes.

Verser les dattes, les graines d’ortie et les flocons d’avoine dans un mixeur blender et mixer tout ensemble.

Ajouter l’eau cuillerée par cuillerée et mixer à chaque cuillerée jusqu’à obtention une consistance pâteuse mais toujours assez sèche. Il faut juste que cela tienne.

Former des boules à la main.

Ces boules énergétiques se tiennent plusieurs jours au frais dans une boite hermétique ou un bocal.


https://plantes-sauvages-comestibles.com/graines-dortie-un-superaliment-local-et-gratuit/


Recette de boulettes apéritives de chèvre aux graines d’orties

(la recette vient du site « cuisinesauvage.org »:





Ingrédients pour 4 personnes:

  • 80g de chèvre frais

  • 1 poignée de graines d’ortie

  • sel, poivre, herbes de provence

Préparation:

  • Récolter les graines d’ortie dans un bocal, par grappes entières. En cuisine: passer la récolte au tamis pour ne conserver que les graines.

  • Laver, éponger puis hacher très finement les jeunes feuilles d’ortie.

  • Réaliser les boulettes : Sortir du frigo le fromage de chèvre au dernier moment pour le conserver bien frais et facile à façonner. Y incorporer les herbes de provence ou d’autres à votre convenance . Assaisonner si nécessaire, de sel, poivre et piment d’Espelette ou toute autre épice selon le goût

  • Façonner des mini-boulettes et les rouler dans les graines d’ortie

  • Réserver au frais avant de servir

http://www.jecuisinesauvage.fr/2020/09/06/que-faire-avec-des-graines-dortie/


Biscuits sablés au citron et graines d’ortie




Ingrédients pour une vingtaine de biscuits selon leur taille :

  • 85 g de beurre mou ou de ghee

  • 30 g de sucre glace

  • 20 ml de jus de citron

  • 4 cuillères à soupe de graines d’ortie

  • 125 g de farine

  • 10 g de maïzena

  • 1 pincée de sel

Préparation:

  • Dans un saladier, fouetter à l’aide d’un batteur électrique le beurre avec le sucre glace jusqu’à ce que le mélange devienne homogène et crémeux.

  • Ajouter le jus de citron et battre à nouveau.

  • Dans un autre saladier, mélanger la farine, la maïzena et le sel puis ajouter le tout à la préparation précédente.

  • Ajouter les graines d’ortie.

  • Mélanger du bout des doigts jusqu’à former une boule.

  • Former un boudin d’environ 20 cm de longueur.

  • Le placer au frais pour au moins 1 h.

  • Préchauffer le four à 180°C.

  • Sortir le boudin du frais et à l’aide d’un couteau, découper des tranches d’environ 5 à 8 mm d’épaisseur.

  • Les déposer sur une plaque à pâtisserie (j’utilise une plaque en silicone).

  • Enfourner pour 13 à 15 minutes.

http://www.jecuisinesauvage.fr/2020/09/06/que-faire-avec-des-graines-dortie/


RECETTE PAIN D’ORTIE AUX NOISETTES




Ingrédients : pour 1 pain d’ortie


180g de pointes d’ortie fraîches

20 grammes de graines d'ortie

1 poignée d’herbes aromatiques (ici menthe, sarriette, roquette, thym)

90 g d’huile d’olive bio

80 g de parmesan en copeaux

50 g de purée d’amande complète bio

3 œufs

200 g de farine de petit épeautre

80 g de noisettes du Piémont

2 c. à café de poudre à lever bio

1 c. à soupe de jus de citron

½ c. à café de sel de l'himalaya

Poivre du moulin

Piment d’Espelette


Progression :

  • Laver les orties en ne gardant que les 4 premières feuilles

  • Laver les herbes aromatiques

  • Cuire les orties 5 minutes à la vapeur douce

  • Dans un robot placer les orties cuites, le jus de citron, le parmesan, les herbes, la purée d’amande, sel, poivre et piment. Mixer finement en ajoutant l’huile d’olive

  • Verser dans une jatte et ajouter les œufs un par un en remuant à la cuillère en bois puis les noisettes et les graines d'ortie

  • Ajouter la farine et la levure au centre. Bien remuer sans insister

  • Chemiser le moule d’un papier cuisson et l’huiler

  • Verser la préparation et bien égaliser

  • Décorer de quelques noisettes coupées en 2 et de feuilles d’ortie cuites (facultatif !)

  • Cuire au centre du four pendant 45 à 50 minutes à 170°. Vérifier la cuisson en plantant une aiguille ou la pointe d’un couteau

  • Démouler le cake et le laisser refroidir sur une grille

Prêt ? 1,2,3…Dégustez……le pain d’ortie aux noisettes en apéro ou en accompagnement d’une tartinade !


ASTUCES POUR RÉUSSIR LE PAIN D’ORTIE AUX NOISETTES


Les orties : cueillez-les à rebrousse-poil pour ne pas vous piquer. Les gants sont aussi bien utiles ! Évitez les bords de route ou les bords de terrains traités avec des produits chimiques.

Les herbes aromatiques : elles apportent des saveurs subtiles à ce pain d’ortie. J’aime beaucoup ajouter de la menthe fraiche des jardin (pas la menthe poivrée qui est trop forte) et diverses herbes selon la cueillette. Sinon, des herbes séchées.

Le jus de citron : l’idée est de limiter l’oxydation car les préparations aux orties noircissent assez vite à l’air libre (ce qui n’est pas le cas des épinards ni de l’ail des ours). Cela fonctionne plutôt pas mal ici. Évitez cependant de découper le cake à l’avance en laissant les tranches à l’air !

L’huile d’olive : c’est mon huile chouchoute (huile d’olive crétoise) et elle est parfaite dans les gâteaux (comme ce financier aux abricots) et dans les cakes. Vous pouvez cependant utiliser votre huile préférée (si elle supporte la cuisson).

Le parmesan : il est incontournable dans les cakes et pour ce pain d’ortie car il apporte du gout et du croustillant.

La purée d’amande : vous pouvez aussi utiliser votre purée d’oléagineux préférée.

La farine de petit épeautre : elle donne un moelleux incomparable dont on ne se passe plus ici. Cette céréale n’a pas été modifiée génétiquement et elle contient moins de gluten que le blé ou l’épeautre. Sinon une bonne farine d’épeautre pourra la remplacer.

Les noisettes : elles donnent une touche festive. Vous pouvez aussi utiliser de la féta en gros cubes enfoncés manuellement dans le pain d’orties prêt à cuire. Ou remplacer les noisettes par des noix, des graines de tournesol ou de courge.


https://123degustez.fr/recettes/recettes-salees/pain-dortie-aux-noisettes



Toutes les herbes médicinales qui ont le pouvoir de faire le bien ont le potentiel de causer des dommages. La vieille maxime «le poison est dans la dose» décrit précisément à quel point quelque chose peut être mauvais pour nous.


Contactez-moi pour plus d'informations et avant toute supplémentation en raison des contre indications éventuelles selon votre cas.


Ces conseil sont généraux, si vous souhaitez avoir des conseils personnalisés contactez moi pour prendre rendez-vous pour votre téléconsultation de naturopathie.






Hérissé Jérôme votre naturopathe et magnétiseur passionné

Si vous souhaitez réserver votre téléconsultation cliquez ici ou appelez moi au 0684934372 pour un suivi en naturopathie ou en magnétisme.


581 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout