La sève de bouleau



Sommaire:

Les bienfaits de la sève de bouleau

Déroulement de la cure

Composition

Fabrication

historique


Les bienfaits de la sève de bouleau


La sève de bouleau extrait du bouleau est idéal à consommer en cure au printemps. Elle se prend en cure de 21 jours pour détoxifier l’organisme de ses impuretés. Voici ses vertus:


La sève de bouleau : allié minceur pour affiner sa silhouette


Elle est parfaite pour lutter contre la rétention d'eau et la cellulite de part son action drainante, reminéralisante et hydratante. L’idéal pour se préparer au beau jours de l'été.


Stimulation du système immunitaire, vigueur et tonus et bonne humeur tout au long de la journée et amélioration du sommeil grâce à la sève de bouleau


De part sa richesse en oligoéléments, minéraux et molécules bioactives comme l'acide betulinique par exemple elle renforce le système immunitaire et va contribuer à de bon niveaux d'énergie et à la bonne humeur au cour de la journée. Son action de detoxination et de régénération du foie en est aussi responsable, le foie étant relié au émotion et à la qualité du sommeil. Votre sommeil n'en sera que mieux et votre vitalité aussi, votre corps et votre esprit vous diront merci. Sa teneur en zinc soutient le bon fonctionnement endocrinien.



Action détoxifante générale


Les molécules naturelles de la sève de bouleau ont une action drainante et détoxifiante stimulant les organes d'éliminations. La sève de bouleau permet notamment de détoxifier le foie, qui est l'usine chimique de notre corps. Cela nous amène vers le bien être et nous aide rendre sain notre corps. Ses activités drainantes et dépuratives en font sa renommée de cure de printemps pour éliminer les toxines (produits de dégradation de notre métabolisme) qui se sont accumulés au cours de l’alimentation plus riche de l’hiver. Dans ce cadre, ses indications seront donc le traitement de la goutte, des lithiases urinaires, des œdèmes, de la cellulite.


Aide à lutter contre les problèmes de peau (acné, eczéma...)


La sève de bouleau aide à avoir une peau en bonne santé, en effet son action sur le foie qui est relié à la santé de la eau explique grandement ses vertus sur la peau. Le foie est l'usine chimique du corps il aide à traiter les déchets, son bon fonctionnement diminura la toxémie du corps. La peau est un organe d'élimination ce qui ne sort pas par les autres organes d'élimination sortira par la peau. La sève de bouleau par son action drainante et de detoxination limitera les toxines sortant par la peau et améliorera donc la santé de celle-ci. Sa richesse en oligoéléments, minéraux et vitamines explique aussi ses effets sur la santé de la peau. Elle permettrai également de diminuer les symptômes liés à des maladies de peau telles que l’eczéma, le psoriasis et les dartres. Il est parfois même recommandé d’appliquer la sève de bouleau fraîche directement sur les plaies cicatrisant mal . Enfin elle atténuerai les dermites et démangeaisons du cuir chevelu ainsi que la formation de pellicules … Elle préviendrai la chute des cheveux, stimulerai leur pousse et dégraisserai le cuir chevelu.


Fortification des os,des dents et des articulations avec la sève de bouleau


Riche en phosphore et en calcium la sève de bouleau contribue à des os, des dents et des articulation solide. Son action drainante et anti-inflammatoire et reminéralisante va aider en cas de crise inflammatoire et douleurs au niveau des os, des dents et des articulations. Elle aura aussi un impact positif dans les cas de dégénéréscence de ceux-ci. La sève de bouleau est particulièrement recommandée pour soulager l’arthrose. La sève de bouleau est intéressante pour les rhumatismes en générale.


Action sur le système cardivasculaire


L’apport de potassium contenu dans la sève de bouleau et la libération par hydrolyse enzymatique de salicylate de méthyle peuvent contribuer, chez un individu sain, à un meilleur fonctionnement cardio-vasculaire. A contrario, la kaliémie devant se situer dans un intervalle de valeurs précises sous peine de voir apparaître des troubles du rythme cardiaque, il conviendra de déconseiller l’utilisation de la sève de bouleau chez les individus aux problèmes cardiaques préexistants. La richesse de la sève de bouleau en minéraux et oligo-élément en fait un breuvage stimulant et revitalisant, en particulier pour les sportifs et les personnes âgées ou convalescentes


Action sur les troubles urinaires


De par son action drainante sur les reins elle aura une action positive sur les troubles urinaires. Sa teneur en potasium et joue un rôle dans son effet diurétique. Tout comme sa teneur en flavonoïde qui inhiberaient une métallopeptidase ce qui amenrait à une action diurétique. Attention cependant avec de jeunes pousses on observerait des effets inverses, c’est-à-dire une action antidiurétique. Par cet effet diurétique, la sève de bouleau exerce aussi un effet anti-lithiasique ; d’où son utilisation dans les maladies des reins, de la vessie et de la vésicule biliaire. De plus les flavonoïde tel que acide betulinique ont des effets anti-infectieux et dépuratif aidant en cas d’infection urinaire.



autre


Action de stimulation de l'élimination du mauvais cholestérol

Action anti-inflammatoire

La sève de bouleau aurait aussi une activité de régulateur dans les troubles gastrointestinaux.

Action sur la croissance, dans ce cadre on peut l'associer au bambou tabashir.

Action sur la régération des vergétures, sur la circulation sanguine.


En résumé :


rafraîchissante, drainante, tonifiante et stimulante générale, antiinflammatoire, antalgique et assouplissante articulaire, la sève de bouleau fera une excellente cure de printemps pour des individus sains à la recherche de « detox ».


Si vous souhaitez réaliser une cure de sève de bouleau de manière encadré et personnalisé en fonction de votre vitalité réservez votre téléséance (visio) avec moi en cliquant sur le bouton réserver plus haut et plus bas ou ici.


Déroulement de la cure


Elle dure généralement 2 à 3 semaines, peut se dérouler au début du printemps et/ou de l’automne. Elle consiste généralement en l’absorption d’un verre de sève le matin à jeun. On peut aussi en consommer jusque trois verres, un avant chaque principal repas. La sève de bouleau peut se consommer pure ou diluée. On conseille aux sportifs de la consommer avant l’effort


Composition biochimique


La sève brute et la sève élaborée diffèrent par leur composition. La sève élaborée, riche en éléments organiques formés au niveau des feuilles aurait des propriétés diurétiques et dépuratives que la sève brute n’a pas. Lors de la récolte on obtient, suivant la hauteur du prélèvement, un mélange variable des 2 sèves.


Ainsi, le liquide obtenu à la sortie du tronc du bouleau est translucide, clair, incolore, fade mais sucré et au goût discrètement boisé. Très riche en eau, cela en fait une boisson tout à fait désaltérante. La sève de bouleau varie d’un endroit à un autre, d’un arbre à un autre, d’une année à une autre, que ce soit en termes de quantité ou de composition. On peut cependant donner des tendances de composition. La sève de bouleau contient 0,5 à 2% de matières solides qui sont constituées de sucres et d’acides aminés . La valeur énergétique de la sève de bouleau se situerai aux alentours de 10kJ pour 100 grammes. Les sucres présents sont variés : le glucose et le fructose seraient majoritaires aux alentours de 3 à 4 g/l, le saccharose serait présent à moins de 0,7g/l et le galactose dix fois moins concentré que ce dernier. Même si les taux de glucose et de galactose restent constants, on observe une variation dans les taux de saccharose et de fructose : au cours de la saison le premier diminue alors que le second augmente . Les acides aminés sont nombreux à être référencés dans les analyses de sève de bouleau. On peut compter parmi ces 17 acides aminés libres la glutamine, la citrulline, la valine, l’isoleucine et l’acide glutamique qui à eux seuls représentent une majorité, plus de 90%, du total des acides aminés. On retrouve aussi dans la sève de bouleau, des protéines parmi lesquelles une grande part d’enzymes ainsi que des hormones végétales dont l’acide abcissique. La sève de bouleau tient son acidité de la présence de divers acides tels que l’acide malique, l’acide citrique, l’acide succinique en faibles quantités … Il faut cependant noter que ce serait l’acide malique, présentant son taux maximum juste avant le débourrement des bourgeons, qui serait à l’origine de l’apparition d’un voile blanchâtre lors de la fermentation de la sève par combinaison avec certains oligoéléments . La composition de la sève de bouleau varie en fonction des lieux de récolte à cause de la variabilité géologique de la terre ; et des saisons.


Fabrication


La sève brute du bouleau suit une circulation verticale ascendante dans le bois, partant des racines pour aller nourrir les bourgeons. Au contraire, la sève dite élaborée repart des feuilles La sève est récoltée exclusivement au printemps. La saison de récolte débute entre fin février et début mars, pour la simple est bonne raison qu’elle n’est pas récoltée par pompage mais par simple fuite spontanée du liquide par un orifice percé dans le tronc. Ce flux de sève ne se manifeste qu’au début du printemps. La récolte se poursuit alors jusqu’à l’apparition des premiers bourgeons. Lors du réchauffement printanier du sol, l’amidon stocké par la plante pendant l’hiver se décompose par hydrolyse en sucres simples utilisables par les cellules. Cette transformation s’accompagne donc d’une augmentation du potentiel osmotique interne des cellules ; ainsi plus d’eau pourra être absorbée par les racines. Dans le même temps, le dégel s’accompagne d’une augmentation de l’absorption de sucres, et de nutriments tels que le calcium et le potassium par les radicelles. L’augmentation de la concentration en ions et en sucres aspirera donc, par différence de pression osmotique, l’eau à l’intérieur du système racinaire. Toujours grâce à cette pression créée par l’appel d’eau, et contre la gravité, le flux de liquide va remonter jusque dans la tige de l’arbre et provoquer ce que l’on appelle la coulée printanière. La période de cette coulée est courte : pas plus de 2 à 4 semaines au maximum et se termine avant l’éclosion des bourgeons. Pour permettre la coulée, le tronc de l’arbre est percé d’un trou d’1 centimètre de profondeur légèrement orienté vers le bas et à environ 1,5 mètre du sol. De cet orifice sort un tuyau qui rejoint, au pied de l’arbre, un récipient destiné à la récolte du liquide. Tous les matins, la sève obtenue est récoltée pour éviter que, sous la chaleur du soleil, la fermentation ne s’amorce. Elle sera alors conservée au réfrigérateur à une température proche de zéro degrés Celsius. Un arbre produit en moyenne 150 à 200 litres de sève par jour, ainsi des récoltes de l’ordre de la dizaine de litres sont inoffensives pour l’arbre. Il est recommandé dans la mesure du possible, une fois la récolte terminée, de reboucher l’orifice percé par une cheville de bois afin d’éviter les infections possibles de l’arbre et lui éviter, si l’on arrête la récolte avant la fin de la période de montée de sève, que l’arbre ne continue à perdre cette sève sans raison.


Un peu d'histoire...


« La sève de bouleau fraîche, détox et tonus » « La sève de bouleau, nouvel or blanc du Porhoët » ; la presse et les sites internet grand-public publient régulièrement des articles sur la sève de bouleau. Ce produit est devenu le produit « détox » du moment. S’il entre seulement dans les mœurs, c’est un produit connu depuis plusieurs siècles et traditionnellement consommé dans les pays scandinaves et la Russie. Déjà au premier siècle après Jésus-Christ, Pline l’Ancien avait remarqué que la sève de bouleau pouvait constituer un bon remède en cas de goutte ou de rétention d’eau. Plus tard, au 12ème siècle après Jésus-Christ, est mentionnée l’utilisation thérapeutique du bouleau par Sainte Hildegarde qui préconise alors ses fleurs pour le traitement des ulcères, ses bourgeons pour les problèmes de peau, et son suc en cas de rétention d’eau ou de troubles urinaires . Les vertus diurétiques, bienfaisantes pour la peau et les ulcères, de l’ « eau de bouleau » sont alors reprises par le Chanoine de Ratisbonne Conrad de Megenberg en 1350. En 1565 un médecin siennois nommé Matthiole écrit que l’eau de bouleau a pour vertus de « rompre la pierre tant aux reins qu’à la vessie » et que « si on s’en lave la bouche, elle guérit les ulcères qui sont dedans» . Il décrit alors le procédé d’obtention de ce remède. Le bouleau se vit alors qualifié d’« arbre néphrétique d’Europe ». Aux alentours de l’année 1800, d’autres propriétés furent attribuées à l’eau de bouleau par le Baron Pierre-François Percy, chirurgien militaire : « les maladies de peau, les boutons, dartres, couperoses…, lui résistent rarement », elle serait un « remède précieux dans les affections rhumatismales, dans les reliquats de goutte, dans les embarras de la vessie »… . Si l’on s’éloigne un peu de ses usages historiques de France et d’Europe on peut voir que la sève de bouleau a eu diverses utilisations à travers le monde. On peut ainsi en citer quelques exemples :


 Pour les Amérindiens et autres peuples d’Amérique du Nord, elle servait à lutter contre le rhume et la toux.

 Elle permettait de combattre les furoncles et les plaies en application locale selon une peuplade d’Alaska.

 Les Japonais lui reconnaissent la capacité de traiter l’hypertension, les problèmes urinaires, la goutte et s’en servaient comme tonique général.

 Pour éviter les problèmes de peau, les Estoniens s’en servaient cette fois aussi en application locale. Matthiole attribuait déjà à la sève de bouleau le pouvoir « d’effacer des taches de la peau et de lui donner de l’éclat » [42].

 Une fois transformée en boisson alcoolisée, les Polonais s’en servaient pour favoriser la repousse des cheveux. La sève de bouleau fraiche, elle-même, possèderait une action sur la repousse des cheveux, leur donnerai vigueur et souplesse, tout en diminuant les démangeaisons du cuir chevelu et en éliminant les pellicules.

 Selon un livre de médecine de 1839, The finnish Peasant’s Home Doctor ; l’eau de bouleau pourrait traiter les vers, les douleurs et conséquences des rhumes, les problèmes associés aux reins et à la vessie, ainsi que les calculs biliaires et rhumatismes.

 En Finlande, elle fut aussi utilisée pour soulager les maux de tête, soigner les ulcères, faire perdre du poids, et en traitement adjuvant de la sclérose en plaques. Elle permettrait également de diminuer les symptômes d’allergie au pollen de bouleau. Cette dernière utilisation est plus que controversée comme nous pourrons le voir dans la dernière partie de ce mémoire.

 Dans la pharmacopée chinoise elle soulage également le rhume, réduit les expectorations, atténue les néphropathies, la goutte et le scorbut. Elle augmenterait aussi l’appétit, aiderait à la digestion et à combattre la fatigue, à renforcer les défenses immunitaires et à guérir la plupart des affections cutanées !



Si vous souhaitez réaliser une cure de sève de bouleau de manière encadré et personnalisé en fonction de votre vitalité réservez votre téléséance (visio) avec moi en cliquant sur le bouton réserver plus haut et plus bas ou ici.




Hérissé Jérôme votre naturopathe et magnétiseur passionné

Si vous souhaitez réserver votre téléconsultation cliquez ici ou appelez moi au 0684934372 pour un suivi en naturopathie ou en magnétisme.





Référence: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01466204/document

Posts récents

Voir tout
Abonnez-vous à notre newsletter

Tél : 06 84 93 43 72

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par Hérissé Jérôme