top of page

Les liens entre le stress et le foie

Le foie joue un rôle crucial dans la réponse au stress, et les effets du stress sur le corps peuvent avoir un impact significatif sur la santé hépatique. Le foie est relié à la gestion des émotions et aux niveaux d'énergies mais il est aussi lié à la gestion inflammatoire et immunitaire en étant impliqué dans la métabolisation des molécules qui régissent ces phénomènes.



Le Rôle Crucial du Foie dans la Gestion du Stress


Le stress est devenu une composante omniprésente de la vie moderne, et ses effets néfastes sur la santé sont bien documentés. Cependant, peu de gens réalisent l'importance du foie dans la gestion du stress. En tant qu'organe multifonctionnel, le foie joue un rôle crucial dans la réponse globale du corps au stress et dans sa capacité à s'adapter aux défis de la vie quotidienne.


Le Foie: un Centre de Gestion du Stress


Le foie est le plus grand organe interne du corps humain et remplit de nombreuses fonctions vitales, notamment la détoxification, le stockage des nutriments, la production de bile et la régulation du métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. Mais ce qui est moins connu, c'est que le foie joue également un rôle essentiel dans la réponse au stress.

Il est relié avec la digestion des émotions. Quand il est bien vitalisé les émotions coulent plus facilement en nous, nous les digérons mieux.


Impact sur les Hormones de Stress


En période de stress, le corps libère des hormones telles que le cortisol et l'adrénaline pour aider à faire face à la situation. Le foie est directement impliqué dans la régulation de ces hormones de stress. Il décompose le cortisol et le métabolise pour l'éliminer du corps une fois que la période de stress est passée. De plus, le foie stocke le glucose sous forme de glycogène, qui est libéré dans le sang lorsque le corps a besoin d'énergie supplémentaire pour faire face au stress.


Le foie déséquilibré est relié à la colère. La colère affaiblie le foie. Ce qui l'affaiblie surtout c'est la colère refoulée. Il est donc utile de noter celle-ci en parlant émotionnellement sans mental juste avec les émotions et de déchirer ensuite le papier et ne plus y penser.


Rôle dans la Détoxification


Le foie est également le principal organe de détoxification du corps. Il filtre les toxines et les déchets métaboliques du sang, les neutralise et les élimine du corps. En période de stress, le foie est mis à rude épreuve car il doit gérer non seulement les toxines provenant de l'environnement, mais aussi celles produites par le corps en réponse au stress. Une fonction hépatique optimale est donc essentielle pour maintenir un équilibre interne sain et une réponse adéquate au stress.


Relation avec le Système Nerveux


Une autre façon dont le foie influence la réponse au stress est par le biais de son interaction avec le système nerveux. Le foie est connecté au système nerveux via le nerf vague, qui relie le cerveau à de nombreux organes internes, y compris le foie. Des études ont montré que le nerf vague joue un rôle important dans la régulation de l'inflammation et du stress oxydatif, et que son activation peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale et émotionnelle.


Stratégies pour Prendre Soin de son Foie en Cas de Stress


Prendre soin de son foie est essentiel pour favoriser une réponse saine au stress.


Voici quelques stratégies pour soutenir la santé hépatique:


1. Alimentation Équilibrée: Consommez une alimentation riche en fruits, légumes, grains entiers et protéines maigres pour fournir à votre foie les nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement.


2. Hydratation Adéquate: Assurez-vous de boire suffisamment d'eau pour maintenir une hydratation optimale, ce qui aide à soutenir la fonction hépatique et à éliminer les toxines du corps.


3. Éviter les Toxines: Limitez votre exposition aux substances toxiques présentes dans l'environnement, comme les produits chimiques ménagers, les pesticides et les polluants atmosphériques, qui peuvent surcharger le foie.


4. Gestion du Stress:

En cas de stress chronique les taux de cortisols peuvent être élevé dans cas pour les drainages si la personne est stressée. Cela ne va pas fonctionner. Cela va puiser de l'énergie à cette personne et cela sera contre productif.


Il faut donc traiter ce stress chronique dans un premier temps. Sinon les autres mesures mises en place seront vaines tant que le taux de cortisol sera trop élevé.


En parallèle il faut comprendre l'origine de ce stress. Avez vous une prise dessus ou est-ce quelque chose que vous ne pouvez changer ? Dans ce dernier cas il faut l'accepter.

La pratique méditative accompagné d'une acceptation de ce qui est pendant la méditation et entre les méditations. Et se reconnecter à soi en déterminant vos besoins et en mettant en place une routine pour votre bien-être.


De sorte que votre bien-être vienne de l'intérieur et ne soit pas régi par l'extérieur même si l'extérieur à toujours une incidence autant la limiter au maximum.


Pratiquez des techniques de gestion du stress telles que la méditation, le yoga, la respiration profonde et la relaxation musculaire pour réduire les niveaux d'hormones de stress et soutenir la santé du foie.


En conclusion, le foie joue un rôle essentiel dans la réponse globale du corps au stress. En adoptant des habitudes de vie saines et en prenant soin de son foie, on peut améliorer sa capacité à faire face au stress et à maintenir un équilibre interne optimal.


Voici comment le stress et ses différentes phases peuvent affecter le foie :


1. Phase d'alarme : Lorsque nous sommes confrontés à un stress, que ce soit physique ou émotionnel, notre corps entre dans la phase d'alarme. Pendant cette phase, le système nerveux sympathique est activé, ce qui déclenche la libération d'hormones de stress telles que le cortisol et l'adrénaline. Ces hormones de stress peuvent avoir un impact sur la fonction hépatique en augmentant la glycogénolyse, la dégradation du glycogène stocké dans le foie en glucose, pour fournir de l'énergie supplémentaire au corps.


2. Phase de résistance : Si le stress persiste pendant une période prolongée, le corps entre dans la phase de résistance. Pendant cette phase, le foie continue de jouer un rôle crucial dans la régulation du métabolisme énergétique pour fournir une source d'énergie constante au corps. Cependant, une exposition prolongée au cortisol et à d'autres hormones de stress peut entraîner une dysrégulation du métabolisme glucidique, lipidique et protéique, ce qui peut affecter la fonction hépatique et augmenter le risque de troubles métaboliques tels que le diabète de type 2 et l'obésité.


3. Phase d'épuisement : Si le stress persiste encore plus longtemps sans soulagement,

le corps entre dans la phase d'épuisement. Pendant cette phase, les réserves énergétiques du corps, y compris celles stockées dans le foie, peuvent être épuisées. Une exposition prolongée au stress peut également entraîner une surcharge du foie en raison de la production continue de cortisol et d'autres hormones de stress, ce qui peut entraîner une inflammation chronique, des dommages oxydatifs et une altération de la fonction hépatique.


En outre, le stress chronique peut également avoir un impact sur les habitudes de vie, telles que l'alimentation, l'activité physique et la consommation d'alcool, qui peuvent toutes affecter la santé du foie. Par exemple, le stress peut entraîner des choix alimentaires malsains, une diminution de l'activité physique et une augmentation de la consommation d'alcool, ce qui peut tous avoir des effets néfastes sur la santé hépatique.


En résumé, le stress et ses différentes phases peuvent avoir un impact significatif sur la santé du foie en affectant le métabolisme énergétique, la fonction hépatique et les habitudes de vie. Il est donc important de gérer le stress de manière efficace et de prendre des mesures pour soutenir la santé du foie, notamment en adoptant un mode de vie sain, en pratiquant des techniques de gestion du stress et en recherchant un soutien médical si nécessaire.


Actions selon les différentes phases :


Phase 1 :


Lors de cette phase l'utilisation de plantes adaptogènes tel la rhodiola, le ginseng ou l'ashwagandha tout comme la graine d'ortie, sera intéressante en cure 1 mois avant une période connue de stress intense prévue tel un examen ou une période de travail intense. Pour améliorer votre capacité à gérer ce stress quand il surviendra.


De la même façon faire une cure détox ou de protection du foie un à deux mois avant la dite périodes, si l'état de votre foie est favorable cela.


Vous pouvez faire une cure de magnésium un mois avant à raison de 300 à 400 mg par jour de magnésium en deux prise en prévention et pendant la période de stress. Et vous pouvez aller jusqu'à 600 mg par jour pendant de très fort stress, en trois prise pendant 8 à 10 jours avant de redescendre votre consommation à 300-400 mg par jour.


Concernant les formes de magnésium je vous conseil le citrate de magnésium et le bisglycinate de magnésium.


Si le stress prévu est d'ordre sportif vous pouvez ajouter de l'éleuthérocoque.


Phase 2 :

Lors de cette phase le taux de cortisol est élevé la plante indiqué pour le réduire est la rhodiola. soutenir son foie avec des plantes telle le desmodium, le chrysanthellum americanum, le chardon maire ou pour un effet drainant l'artichaut, le boldo, le romarin


Auxquelles on peut ajouter :


En cas d'inquiétude : La passiflore ou l'aubépine.

Jus pour le foie : Le jus de céleri, concombre, citron, carotte, betterave, noni, de tomate par exemple.


En cas de symptômes cardiovasculaires (oppression thoracique, palpitations, tachycardie) : aubépine

Jus pour le foie : idem


En cas de symptômes digestifs (brûlures, reflux gastrique, spasmes, colite, nausée, vomissements): La mélisse, la camomille, la gentiane (surtout en cas de trouble de l'estomac), l'anis étoilé, eau d'argile en interne (éloignée des autre produits)

Jus pour le foie : idem


En cas de symptômes neuromusculaire (raideurs, crampes, spasmes, contractures, tensions musculaire, tension nerveuse) : Valériane

En cas d'irritabilité : griffonia, passiflore, clou de girofle, eau d'argile en interne (éloignée des autre produits), cardère (pour détoxifier les muscles et comme antiinflammatoire léger)

Jus pour le foie : idem


En cas d'insomnie :

l’eschscholtzia, la valériane. Elles mettent 15 jours à aire effet patience.

Jus pour le foie : idem + jus de cerise, pomme.



Phase 3 :


Ici le taux de cortisol explose et celui de sérotonine s'effondre nous rentrons dans la phase d'épuisement psychique. Nous somme en burn-in.

La personne est déprimée.

Deux cas peuvent survenir une dépression légère de type introverti. La personne est blasée, manque d'entrain, soupir.

Dans ce cas il y a un manque de dopamine et d'adrénaline :

Dans ce cas vous pouvez prendre la fève des marais riche en L-dopa (précurseur de la dopamine), à prendre le matin. Je rajoute que la graine d'ortie sera intéressante pour remonter la production d'adrénaline. Référez vous à mon article sur le sujet ici.


La phénylalanine est convertie en tyrosine dans l'organisme, puis la tyrosine est à son tour convertie en L-DOPA, un précurseur de la noradrénaline et de la dopamine. La noradrénaline est ensuite synthétisée à partir de la L-DOPA dans certaines régions du cerveau, tandis que la dopamine peut être convertie en adrénaline.


La consommation d'aliments riches en phénylalanine et en tyrosine sera appréciable.


Voici une liste d'aliments riches en tyrosine et phénylalanine, classés du plus riche au moins riche en tyrosine :


1. Graines de citrouille : 1 800 mg de tyrosine / 100 g

2. Graines de sésame : 1 500 mg de tyrosine / 100 g

3. Graines de tournesol : 1 300 mg de tyrosine / 100 g

4. Parmesan (fromage) : 1 200 mg de tyrosine / 100 g

5. Poulet (viande blanche) : 1 100 mg de tyrosine / 100 g

6. Dinde (viande blanche) : 1 000 mg de tyrosine / 100 g

7. Morue (poisson) : 900 mg de tyrosine / 100 g

8. Poisson thon (thon frais) : 800 mg de tyrosine / 100 g

9. Œufs : 600 mg de tyrosine / 100 g

10. Soja (graines de soja) : 500 mg de tyrosine / 100 g


Les aliments riches en phénylalanine comprennent également certains de ceux énumérés ci-dessus, car la phénylalanine est le précurseur de la tyrosine. Voici quelques aliments riches en phénylalanine :


1. Morue (poisson) : 1 500 mg de phénylalanine / 100 g

2. Poisson thon (thon frais) : 1 300 mg de phénylalanine / 100 g

3. Poulet (viande blanche) : 1 200 mg de phénylalanine / 100 g

4. Dinde (viande blanche) : 1 100 mg de phénylalanine / 100 g

5. Œufs : 1 000 mg de phénylalanine / 100 g



En ce qui concerne la détox du foie dans ce cas le foie risque d'être fatigué. Il faut donc y aller doucement en terme de détox.


Le jus de concombre impliquant peu de réaction de détox sera intéressant tout comme celui d'aloé Véra et l'eau citronnée.

Le jus de céleri sera à prendre dans des dosage légers (une ou deux branches par jus).


En phytothérapie je recommande de vous tourner vers le desmodium qui est plus dans la protection hépatique que dans le drainage.


Autre cas possible la dépression de type extravertie. Dans ce cas il ya manque de sérotonine.

Il faut prendre du griffonia.


Dans les deux cas les pratiques méditatives et respiratoire seront d'une grande aide.


Phase 4 :


Ici nous somme en Burnout. L'épuisement est total.

Je vous conseil la prise de fève des marais le matin et de griffonia, de magnésium et de graines d'ortie et toujours la consommation d'aliments riches en tyrosine et phénylalanine.


Les informations fournies sont à titre informatif seulement et ne se substitut pas à un avis médical.



Hérissé Jérôme votre naturopathe et magnétiseur passionné

Si vous souhaitez réserver votre téléconsultation cliquez ici  ou appelez moi au 0684934372 pour un suivi en naturopathie ou en magnétisme.





76 vues0 commentaire

コメント


bottom of page